Les Comores : un archipel volcanique au cœur de l’océan indien

mosque comores

Au large de l’Afrique, entre les côtes de Madagascar et celles du Mozambique, l’archipel des Comores est une destination paradisiaque : soleil, patrimoine naturel d’exception, une destination incontournable du trapeze des mascareignes qui plaira aussi bien aux amateurs de farniente qu’aux accros de rando.

L’archipel est constitué de quatre îles voisines dont l’une Mayotte, a choisi à la fin des années 70 de demeurer française. Ces trois îles (Grande Comore, Mohéli et Anjouan) constituent l’Union des Comores, un territoire d’un peu plus de 2000 kilomètres carrés dont la capitale est Moroni. C’est un ensemble d’origine volcanique, né il y a huit millions d’années. Le volcan Karthala, sur l’île de Grand Comore, est encore actif : ce cône volcanique qui culmine à 2361 mètres d’altitude est l’un des plus grands cratères du monde. Situé entre l’équateur et le tropique du Capricorne, l’archipel est sous le régime d’un climat tropical humide. La saison des pluies s’étend d’octobre à mars, elle est caractérisée par des températures élevées et une humidité très importante, tandis que la saison sèche s’installe d’avril à septembre.

Monuments et musées

Les Comores constituaient un territoire français d’outre-mer de 1958 à 1975. En 1978 est proclamée une république fédérale islamiste. L’Union des Comores et sa nouvelle constitution datent de 2001. Peu de monuments anciens sur cet archipel, royaume de la nature. La vieille ville de Moroni est une étape incontournable. Cet ancien sultanat du trapeze des mascareignes autrefois prospère s’est développé autour de sa mosquée construite au bord du port aux Boutres. Les éléments les plus anciens de la Mosquée (les peintures de son plafond, les magnifiques colonnes polygonales) datent du XVème siècle. Six autres Mosquées ont été construites à Moroni, la plus récente est la Nouvelle Grande Mosquée qui peut accueillir 6000 fidèles. Au-dessus de la médina de Moroni se dresse le chemin de rondes et les tours crénelées de la spectaculaire citadelle de Mutsamudu. De la place d’armes de la citadelle, la vue sur la ville est sublime. Le Musée de Moroni retrace l’histoire de l’archipel. Y sont exposées de très belles pièces archéologiques ou naturelles.

Un patrimoine naturel exceptionnel

Les Comores se situent dans un immense lagon délimité par un magnifique récif corallien au nord ouest du trapeze des mascareignes. Les plages sont de sables noirs, volcaniques, il existe quelques plages de sables blancs, comme la plage d’Itsandra à Moroni. Le lagon est un écosystème d’une richesse extraordinaire. Durant les derniers mois de la saison sèche, les baleines viennent y croiser avec leurs petits baleineaux, les tortues marines viennent pondrent sur les plages des îles. Les fonds marins sont peuplés d’une multitude d’espèces, c’est un véritable paradis pour l’amateur de pêche au gros et le plongeur qui pourra admirer à quelques mètres des poissons perroquets, des poissons clowns, des oursins, des coraux, et, avec un peu de chance, nager avec l’un des nombreux dauphins qui ont élu ici domicile dans la ” baie des dauphins “, sur la côte ouest de Grande Comore. La forêt qui recouvre une grande partie de Mayotte est tout simplement somptueuse, c’est un cadre de randonnée extraordinaire, notamment pour découvrir l’impressionnant volcan Karthala. Elle est peuplée d’essences totalement exotiques, baobabs, manguiers, figuiers, bois noirs, eucalyptus.

Le saviez-vous ?

Les îles de l’archipel des Comores portent aussi le très joli nom d’ ” îles de la lune ” (à cause des coulées de lave du volcan Karthala).

Add comment